« ISRAËL dans la tourmente » Conférence de Dror Even SAPIR à Marseille, Journaliste à i24news le 7 Décembre 2014

CRIF Marseille - Provence : Conférence de Dror Even Sapir à Marseille

 

 

 

 

Intervention de Dror Even Sapir sur :

Plan politique

Il évoque la convocation d’élections anticipées pour le 17 Mars 2015. La présente législature aura été une des plus courtes à la Knesset.

Pourquoi ?

Le 1er Ministre Benjamin Netanyahu (BN) a déclaré être dans l’impossibilité de gouverner face à M. Lapid et Mme Livni, qui sont 2 chefs de parti. Il a donc limogé ces deux ministres car a-t-il dit, ils ont tenté de le renverser. Cette alliance était instable depuis le début.

En Israël, il se perçoit une atmosphère de fin de règne et la multiplication des élections ne peut qu’alourdir le taux d’abstentions. BN bien qu’en mauvaise posture, considère qu’il est le seul apte à diriger le pays. Les sondages lui donnent 35%.

M. Bennett essaie de rendre son parti attractif en orientant ses pôles d’intérêt non sur la religion mais sur les problèmes des temps modernes.

Quant à M. Lieberman, il évolue vers le Centre en axant sa stratégie nouvelle sur les échanges territoriaux avec les palestiniens. Son discours de géopolitique est plus modéré.

La société israélienne se droitise et pourtant le principal candidat de la Droite est moins apprécié.

Benjamin Netanyahu a construit toute sa carrière politique sur la Sécurité- lutte contre le terrorisme – mais il reste hésitant pour l’utilisation de la force. Mais dans le contexte actuel l’Economie israélienne accuse le coup.

Le projet de loi visant à garantir le caractère juif de l’Etat d’Israël a donné lieu à des débats très vifs.

Il n’y a pas de Constitution mais des Lois Fondamentales qui en tiennent lieu et B.Netanyahu voulait faire en sorte de renforcer le caractère juif en supplantant par là même la nature démocratique de l’Etat. B. Netanyahu a insisté pour que cette loi soit adoptée mais en définitive elle ne l’a été que par le Conseil des Ministres. Est-ce une manœuvre politicienne ? Probablement car B Netanyahu tire les ficelles de la vie politique.

Plan International

La guerre contre le Hamas n’a pas abouti bien qu’elle ait duré 50 jours, ce qui est très long. Cette organisation terroriste garde aujourd’hui sa capacité de nuisance. Pourtant, il faut reconstruire les habitations détruites à Gaza et surtout pas des Tunnels.

L’homme fort en Egypte,le Général Al-Sissi, s’oppose avec agressivité au Hamas qui est la branche palestinienne des Frères musulmans. Et son armée est concentrée sur le Sinaï qui est en permanence, traversé par des groupes terroristes.

Au nord d’Israël, il faut craindre le Hezbollah installé au Liban. En effet, ce groupe est engagé dans la guerre civile syrienne qui met en présence les Sunnites contre les Chiites.

Le Gouvernement iranien pourrait demander au Hezbollah de se livrer à des provocations envers Israël et alors la situation serait tragique car il dispose de missiles en quantité et d’armes très sophistiquées.

Mahmoud Abbas a aujourd’hui 80 ans. Il mise tout sur l’unilatéralisme pour obtenir une reconnaissance internationale. Pour cela il accumule les victoires symboliques pour les palestiniens comme par exemple la reconnaissance de l’Etat palestinien par la Suède ou par le Parlement de différents pays européens dont la France.

La sécurité d’Israël reste aujourd’hui le problème crucial et la pression monte quand une synagogue est attaquée à Jérusalem avec l’assassinat de juifs en prière.

La menace du DAESH est réelle et exerce sur les palestiniens une influence néfaste.

Dror Even Sapir clôture son intervention par des considérations sur l’Alya française en soulignant qu’elle est très forte (+ de 6000 en 2014) et que c’est la première fois qu’elle émane d’un pays en paix.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités