Communiqué : Réactions israéliennes à la requête palestinienne à la Cour Pénale Internationale (CPI )

CPIDéclarations du ministre des Affaires étrangères israélien Avigdor Lieberman et du Premier ministre Benyamin Netanyahu concernant la décision de la procureure générale de la CPI.

(Communiqué du conseiller média du Premier ministre et du cabinet du ministre des Affaires étrangères israélien).

Déclarations du Premier ministre Benjamin Netanyahou:

Israël rejette la décision absurde de la procureure de la CPI. Il est absurde pour la CPI d’ignorer la loi et les accords internationaux, en vertu desquels les Palestiniens n’ont pas d’État et ne peuvent en obtenir un que par le biais de négociations directes avec Israël.

Les règles de la CPI sont claires:
Pas d’Etat,
Pas d’instance,
Pas d’instruction.

Il est absurde pour la CPI de s’en prendre à Israël, qui respecte les normes les plus élevées du droit international. Nos actions sont soumises à l’examen constant et scrupuleux du système juridique israélien, qui est de renommée mondiale et totalement indépendant.

Mais cette décision est encore plus absurde étant donné qu’Israël s’est légitimement défendu contre les terroristes palestiniens qui commettent régulièrement de multiples crimes de guerre. Ils tirent délibérément des milliers de roquettes sur nos civils, en se cachant derrière les civils palestiniens qu’ils utilisent comme boucliers humains.

Et voici l’ultime folie de cette décision – c’est la démocratie israélienne, un leader mondial dans le combat contre le terrorisme, qui doit être conduite à La Haye, alors que les criminels de guerre terroristes du Hamas sont ceux qui porteront les accusations. Je ne serai pas surpris qu’ISIS, Al-Qaida et le Hezbollah n’emboîtent le pas. Voyez que le Hamas a déjà annoncé qu’ils se joindront à leur acolyte palestinien, le Président Abbas, dans le dépôt de plaintes contre Israël à la suite de cette décision.

Nous assistons ici à quelque chose de vraiment tragique. Les nobles objectifs de la CPI sont totalement détournés.
Le tribunal a été créé pour éviter une répétition des pires crimes de l’histoire, au premier rang desquels le génocide de six millions de juifs.

Maintenant, les Palestiniens manipulent cyniquement la CPI en niant à l’Etat juif le droit de se défendre contre les mêmes crimes de guerre et la même terreur que ceux contre lesquels cette Cour a été établie, dans le but de les prévenir.

Déclarations du ministre des Affaires étrangères A. Lieberman:

En réponse à la décision prise par la Cour Pénale internationale à La Haye [le 16 Janvier], le ministre des Affaires étrangères israélien Avigdor Lieberman a déclaré qu’il s’agissait d’une décision honteuse dont le seul but est de nuire à la capacité d’Israël de se défendre contre le terrorisme.

Selon A. Lieberman, ce même tribunal qui, bien que 200 000 personnes aient été tuées en Syrie n’avait pas jugé bon d’intervenir, ni en Libye, ni ailleurs, a jugé bon d’ « examiner » l’armée la plus morale du monde, dans une décision entièrement fondée sur des motifs politiques anti-israéliens. Même le semblant d’impartialité selon lequel ce sont les deux parties qui seront « examinées » vient simplement masquer l’intention de calomnier Israël. Il est évidemment impossible de placer dans la même équation l’armée de Défense israélienne, qui fait tout pour éviter de nuire à des gens innocents, et les organisations terroristes qui tirent depuis des zones de population afin de porter atteinte à des civils. « Nous ne pouvons pas accepter cela, et je vais recommander qu’Israël ne coopère pas avec cet « examen »», a déclaré Liberman.

Liberman a ajouté qu’Israël agira sur la scène internationale pour démanteler cette Cour qui représente l’hypocrisie et encourage le terrorisme.

Publicités