COMMUNIQUE DE PRESSE du 19 Novembre 2015

Après une nuit d’angoisse nous pouvons dire aujourd’hui que le professeur d’histoire de l’École Yavne, se remet lentement de ses blessures physiques mais reste fortement choqué d’avoir été attaqué avec autant de violence et de détermination.

Nous, CRIF Marseille-Provence, considérons que cette agression relève plus d’un acte terroriste que de violence « ordinaire » aggravée d’insultes antisémites.

Les références à Mohammed Merah et Daesch ne laissent aucun doute sur la question.

Michèle Teboul

Présidente Crif Marseille-Provence

 

Publicités