Election Présidentielle: Message de Bruno Benjamin, Président du Crif Marseille-Provence

Image

communiqué Bruno Benjamin - Elections 2017

Publicités

Conférence d’André BERCOFF à Marseille : »Election Présidentielle 2017 :Chronique d’une implosion annoncée « Du jamais vu dans la Vème République ».

Conférence André bercoff - Crif Marseille Provence

« Je suis un caméléon sur un plaid écossais », dit de lui le journaliste André BERCOFF venu aujourd’hui animer une conférence sur les élections présidentielles. Cette rencontre était dirigée par Thierry NOIR, un ancien journaliste de La Provence.

André BERCOFF n’a pas failli à sa réputation d’iconoclaste. Pour lui, les trois crises actuelles, économique, identitaire et celle du pouvoir, sont les racines du mal être des français. Il ne faut pas sous-estimer le retour des « Refoulés », ce qui ne trouvent pas leur place, ceux qui se sentent hors circuit. Cette France abandonnée est accueillie à bras ouverts par Marine Le Pen. C’est le parallèle qu’il a fait avec l’électorat américain qui a porté Donald TRUMP au pouvoir.

Conférence André Bercoff - Crif Marseille Provence

(de gauche à droite : Bruno Benjamin, Thierry Noir, André Bercoff)

Blessé par le terme d’islamophobie qu’on lui a attribué, il insiste néanmoins sur sa priorité : la lutte contre l’islam radical et ses dérives : maux majeurs de notre société. « Assez de repentance, trop de repentance » fustige André BERCOFF, « cela fait le lit du FN». Si l’islam se nourrit du FN, et vice versa, sa priorité n’est pas la lutte contre le FN. Il faut mettre des mots sur des maux, nommer les choses, tels sont ses leitmotivs.

IMG_3436

A la question : « Vous qui connaissez les grands hommes d’Etat… » il répondra « je ne connais pas de grands hommes d’Etat, il n’y en a pas. »

André Bercoff - Conférence Crif Marseille Provence

Les échanges avec le public, parfois vifs ont soulevé des interrogations. Dans tous les cas André BERCOFF n’a jamais laissé personne indifférent. Le jeu de la démocratie a trouvé sa place ce matin.

Pour voir ou revoir la conférence via Facebook cliquer sur ce lien

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Edith JANOWSKI-BISMUTH  Crif Marseille-Provence

Conférence débat au Camp des Milles : « Pour résister: la démocratie face aux extrémistes. »

La ville d’Aix-en-Provence a mis en place deux journées ouvertes aux étudiants au Site-mémorial du Camp des Milles, le mercredi 22 mars 2017 après-midi et le 23 mars au matin, suivi d’une conférence –débat le jeudi 23 mars 2017 après-midi sur le thème : « Pour résister : la démocratie face aux extrémismes » en présence de :Alain Chouraqui : Directeur de Recherche émérite au CNRS, président fondateur de la Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Éducation, Responsable de la Chaire Unesco sur le thème « Éducation citoyenne, sciences de l’homme et convergence des mémoires »

Michel Wievorka : directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et président de la Fondation maison des sciences de l’homme (FMSH)

Rostane Mehdi : directeur de l’Institut d’études politiques d’Aix
Et en présence de nombreux élus et de personnalités du monde associatif.


Le débat portait sur la crise institutionnelle, la perte de repères chroniques et la recherche de repères forts expliquant la dérive religieuse et le populisme.

Comment résister:
Éduquer: le système de valeur doit être enseigner, Éduquer au Droit

Protéger : l’endroit protège l’ordre démocratique (Proximité de lieux de mémoire , de réflexion , inter activités…..exemple Camps des milles , la cité des science à Paris )

La démocratie est une question éthique, un devoir moral.


« L’histoire alerte le présent » : L’Appel national du Camp des Milles du 20 Septembre 2015

« Le monde est dangereux à vivre non pas à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire » Albert Einstein

Ainsi commence l’Appel national du Camp des Milles avec la LDH, LICRA, MRAP, SOS Racisme du 20 Septembre 2015.

Le Camp des Milles c’est tout d’abord un lieu de réflexion, un lieu où débute la compréhension et pour certains la découverte de notre passé afin de pouvoir comprendre notre présent.

Monsieur Alain Chouraqui, Président de la Fondation du Camp des Milles, lors de son intervention nous démontre que l’histoire se répète avec le racisme qui fait passer une société de raison à une société de passion où la passion identitaire prend le dessus. La réaction, la résistance sont toujours possibles mais elles doivent se faire tôt car plus elles sont faites tôt plus elles sont efficaces.

Appel National du Camp des Milles 20 sept 2015
Pascal Galinier du journal Le Monde, fait son introduction en citant l’édito du 16 Sept 2015 de la Tribune de Genève : « Les politiciens font semblant de ne pas voir que les migrants évitent la France »
Extrait : « …Le grotesque se cache dans l’attitude de la classe politique. La gauche fait semblant d’être généreuse alors qu’elle ne l’est pas. On baigne en pleine hypocrisie. Les droites françaises se disputent, elles, la palme de la petitesse. Non que les ténors des Républicains et du Front national n’aient le droit de prôner une politique d’asile restrictive, mais parce qu’ils moulinent la désinformation et la peur avec un aplomb déshonorant. … » Lire l’article en cliquant sur le lien suivant :
Edito de la Tribune de Genève du 16 Septembre 2015

Le danger est partout, la prise de conscience est générale.
Les discours et postures extrémistes se banalisent, les paroles antisémites et antiracistes sont décomplexées et on constate une augmentation des actes antisémites et depuis les attentats, causés par des terroristes, une augmentation des actes antimusulmans.
« Celui qui haït, peut haïr telle ou telle catégorie de personne.»
Actuellement, on peut constater une réelle prise de conscience des pouvoirs publics sur le manque d’éducation de la jeunesse sur ce sujet, et la société civile a un rôle important à jouer.
« Certains médias parlent d’un « nouvel antisémitisme » or il n’en est rien, c’est toujours le même antisémitisme, ses acteurs sont les mêmes. Aujourd’hui, il est plus à la « mode » de s’affirmer Raciste qu’antiraciste. Ici au Camp des Milles on connait le véritable danger » Alain Jacubowicz – Pdt de la LICRA

Pour Dominique Sopo, Pdt de SOS Racisme, il s’est enclenché un mécanisme de la haine ainsi que de paroles haineuses.
Cette expression de la haine finit par convaincre une partie importante de la population. Communautarisme et extrémisme sont des formes d’extrême droite.
Il faut arriver à faire dire : « A quoi pouvons- nous rêver ensemble pour nous projeter dans l’avenir ? »

Pour Madame Nathalie Bajos du « Défenseur des droits » il faut enclencher une mobilisation collective afin que toute personne s’engage autour du racisme.

1er Forum annuel au Camp des Milles « Démocratie, Mémoires et Vigilance » via France3 Provence-Alpes