Présidentielle : Jean-Marie Cavada invité du Crif Marseille-Provence

VAL_0059

Le débat, animé par le journaliste Alexandre Rozenberg, avait réuni hier jeudi 4 mai près de deux cent personnes à l’hôtel Golden Tulip-Euromed à Marseille.

Revenant sur son enfance d’orphelin, Jean-Marie Cavada qui est accompagné d’une militante d’ « En Marche », Clara Sabban, a rendu hommage à la République Française qui l’a nourri, habillé, ainsi qu’à l’école publique qui a fait de lui ce qu’il est devenu.

Il a évoqué les grands noms de son Panthéon personnel, personnages emblématiques qui par leurs actes de courage étaient à l’origine de la construction européenne: Marek Edelman, Samuel Pisart, Joël Brand et Gouri Fleisman.

« Je ne peux oublier », nous a-t-il confié que « les Juifs ont déposé leurs cendres sur les routes d’Europe pour construire un monde meilleur.

N’ayons pas la mémoire courte et pensons aux réfugiés de Mossoul ou d’Alep, les nouveaux exilés ».

« Rien ne justifie le vote FN »

Il a précisé qu’il était « un européen de France aux origines espagnoles » et que « l’Union Européenne malgré ses erreurs, ses hauts et ses bas, avait pacifié les conflits.

Aujourd’hui je comprends la colère des français, mais rien ne justifie le vote FN.

J’ai honte pour mon pays. »

« Marine Le Pen est incompétente, haineuse, elle a la finesse d’un couteau de boucher ». -t-il ajouté.

Sur le programme d’Emmanuel Macron, il a développé les grands thèmes de son programme: l’éducation, les réformes de l’enseignement, sociales et économiques, la formation professionnelle… et plus particulièrement la centralisation européenne, du Parquet, de la Police et des Renseignements qui seront plus efficaces dans la lutte contre le terrorisme.

Parmi l’assistance ,une personne a livré un témoignage :  « Ce n’est pas l’Islam qui rend fou, mais c’est le manque de perspective, d’espoir dans l’avenir. Les jeunes à l’esprit faible se laissent berner par les thèses de l’Islam radical, par des prédicateurs. »

Le « ni, ni » n’a pas lieu d’être

En conclusion, l’ancien journaliste a rappelé que la Paix était éphémère et que le malheur n’était reconnu qu’à posteriori.

S’adressant plus particulièrement à la communauté juive, il nous a demandé d’être les porte-paroles en faveur d’Emmanuel Macron, le seul candidat républicain, jeune et dynamique, porteur d’espoir et de renouveau.

Le « ni, ni » n’a pas lieu d’être.

Bruno Benjamin a sincèrement remercié Jean-Marie Cavada, et l’assistance venue nombreuse.

Espérons que les éclaircissements de Jean-Marie Cavada permettrons aux indécis et aux abstentionnistes de se déplacer en masse pour voter Emmanuel Macron ce Dimanche 7 Mai.

Conference-Debat avec Jean-Marie Cavada Jeudi 4 Mai 2017 à 19h30 dans les salons de l’hôtel Golden Tulip Marseille-Euromed


Mesdames, Messieurs,

Devant l’importance que revêt ce second tour de l’élection présidentielle; Nous Français Juifs sommes dans le questionnement quant au résultat de cette élection.
Emmanuel Macron est le seul candidat Républicain face au candidat de l’obscurantisme et de l’extrémisme.

Nonobstant les zones d’ombre qui subsistent sur des points du programme de Monsieur Emmanuel Macron, nous souhaitons avoir des réponses claires à toutes ces questions.

Nous vous invitons à nous rejoindre pour une conference-débat le Jeudi 4 Mai 2017 à 19h30 dans les salons de l’hôtel Golden Tulip Marseille Euromed – 2 place Henri Verneuil -13002

À cet effet, monsieur Jean-Marie Cavada, nous apportera les éclaircissements nécessaires à nos interrogations !
Par ce choix, nous espérons la cohésion et la défense de la laïcité à la Française garants de nos libertés.

Bruno BENJAMIN 

Président du Crif Marseille-Provence

Conférence d’André BERCOFF à Marseille : »Election Présidentielle 2017 :Chronique d’une implosion annoncée « Du jamais vu dans la Vème République ».

Conférence André bercoff - Crif Marseille Provence

« Je suis un caméléon sur un plaid écossais », dit de lui le journaliste André BERCOFF venu aujourd’hui animer une conférence sur les élections présidentielles. Cette rencontre était dirigée par Thierry NOIR, un ancien journaliste de La Provence.

André BERCOFF n’a pas failli à sa réputation d’iconoclaste. Pour lui, les trois crises actuelles, économique, identitaire et celle du pouvoir, sont les racines du mal être des français. Il ne faut pas sous-estimer le retour des « Refoulés », ce qui ne trouvent pas leur place, ceux qui se sentent hors circuit. Cette France abandonnée est accueillie à bras ouverts par Marine Le Pen. C’est le parallèle qu’il a fait avec l’électorat américain qui a porté Donald TRUMP au pouvoir.

Conférence André Bercoff - Crif Marseille Provence

(de gauche à droite : Bruno Benjamin, Thierry Noir, André Bercoff)

Blessé par le terme d’islamophobie qu’on lui a attribué, il insiste néanmoins sur sa priorité : la lutte contre l’islam radical et ses dérives : maux majeurs de notre société. « Assez de repentance, trop de repentance » fustige André BERCOFF, « cela fait le lit du FN». Si l’islam se nourrit du FN, et vice versa, sa priorité n’est pas la lutte contre le FN. Il faut mettre des mots sur des maux, nommer les choses, tels sont ses leitmotivs.

IMG_3436

A la question : « Vous qui connaissez les grands hommes d’Etat… » il répondra « je ne connais pas de grands hommes d’Etat, il n’y en a pas. »

André Bercoff - Conférence Crif Marseille Provence

Les échanges avec le public, parfois vifs ont soulevé des interrogations. Dans tous les cas André BERCOFF n’a jamais laissé personne indifférent. Le jeu de la démocratie a trouvé sa place ce matin.

Pour voir ou revoir la conférence via Facebook cliquer sur ce lien

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Edith JANOWSKI-BISMUTH  Crif Marseille-Provence

Conférence avec André Bercoff le Dimanche 2 Avril 2017

Flyer Andre BERCOFF

Bruno Benjamin, Président du Crif Marseille-Provence

vous invite à une rencontre exceptionnelle à Marseille avec

André Bercoff, écrivain et journaliste

le 2 Avril 2017 à 10h30 (précises)

à l’Hotel NOVOTEL – 103 Avenue du Prado 13008

Entrée : 5€ ( Gratuit pour les étudiants)

Réservation obligatoire par mail : crif-presidence@orange.fr

ou au 0491570335

Pour écouter l’interview d’Andre Bercoff dans l’emission #CrifMag, Cliquer sur ce lien

Danielle Milon, Maire de Cassis et Vice-Présidente de la Communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole, invitée du Crif Marseille-Provence.

danielle-milonDanielle MILON, Maire de Cassis et vice-Présidente de la communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole, était l’invitée du déjeuner-débat d’aujourd’hui, lundi 27 février 2017. Autour de la table, des membres du Comité Directeur mais aussi de nombreux élus.

Le Président du Crif Marseille-Provence, Bruno BENJAMIN a rappelé le parcours politique de Madame Milon que beaucoup pourrait envier.

Nous avions face à nous une femme déterminée, passionnée par son métier d’institutrice qu’elle a exercé pendant trente ans et par sa ville qu’elle défend avec conviction.  Représentative des élus locaux, elle a rappelé que les jeunes entrés en politique en avaient changé le paysage, moins préoccupés par leur intérêt personnel que les anciens.

121

Elle a insisté sur sa proximité avec les habitants de Cassis, qu’elle reçoit sans rendez-vous une fois par mois, un exercice difficile mais essentiel : « Je fais tout avec passion, sans langue de bois, je ne demande jamais rien à personne ». Ses derniers déboires avec les médias qui dénonçaient injustement l’insalubrité des plages de Cassis l’ont profondément choquée et révoltée. Danielle Milon a insisté : « J’ai porté plainte et je me bats pour rétablir la vérité ».

Les enjeux des prochaines élections présidentielles n’ayant échappé à personne, ce sujet fut le centre des échanges et du débat d’idées.  » La mobilisation pour l’intérêt général de la France et la défense des valeurs républicaines doivent être nos seuls objectifs, nous devons nous retrousser les manches et travailler dans ce sens », a-t-elle affirmé.

La Vice-présidente du Conseil départemental a dénoncé, le lynchage médiatique de « L’affaire Fillon », le « ni Macron ni Marine », notre impuissance chronique face à l’électorat croissant du Front National, le danger des partis d’extrême droite et d’extrême gauche, la responsabilité des gouvernements dans la conduite des affaires de l’Etat, l’Islam radical et ses dérives.

Admirative de Nicolas Sarkozy, elle appelle néanmoins à « voter utile au premier tour, François Fillon. »

Sur les « Juifs » c’est sans appel, le Maire de Cassis n’a pas caché son admiration pour l’Etat d’Israël et pour les Juifs de France, toujours respectueux des lois de la République. Elle prône une laïcité à la française et le respect de la loi de 1905, quelle que soit sa culture d’origine. « Je veux pour ma petite fille une France fière de sa culture et de son histoire » a-t-elle conclu.

178

Dejeuner-débat du Crif Marseille-Provence avec Madame Anita Mazor, Consul Général d’Israel à Marseille

Madame la Consule Générale d'Israel à Marseille - Anita MazorDans le cadre de nos déjeuners-débat, nous accueillons ce jour, le 5 Novembre 2015, Madame Anita Mazor Consul Général d’Israël à Marseille.

Une rencontre lors de laquelle Madame le Consul général s’est montrée heureuse et enjouée d’être nommée à Marseille où elle ne compte que des amis car elle y a déjà séjourné lors d’une précédente mission.

Dans son exposé liminaire, elle a décrit la situation tendue en Israël avec les « attentats au couteau » qui se multiplient et qui constituent une atteinte inadmissible à la population. Malgré cette menace, il est exclu que la réplique soit du même ordre car le peuple juif a d’autres ressources et elle a formé l’espoir qu’une fois encore Israël surmontera cette épreuve.

A la question relative à l’ennemi intérieur constitué par les députés arabes israéliens qui ont une démarche agressive envers l’Etat d’Israël, elle a répondu par un seul mot : DEMOCRATIE, dans la mesure, bien entendu, où la Loi est respectée.

L’interrogation au sujet de la politique des Etas-Unis et de l’accord signé par son Président Barack Obama avec les dirigeants Iraniens sur le nucléaire, Madame Anita Mazor a évoqué à la fois les nouvelles alliances et les Intérêts qui président aux décisions des gouvernements.

Le moment n’est-il pas venu, alors qu’on célèbre le 20éme anniversaire de l’assassinat d’Yitzhak Rabin, et que Benjamin Netanyahou est encore aux affaires, d’infléchir la politique actuelle pour accentuer les négociations?

Madame Anita Mazor observe que rien ne bouge, que Mahmoud ABBAS occupe le pouvoir et les appels de Benjamin Netanyahou dans son discours à l’ONU le 1er Octobre dernier pour de nouvelles négociations sont sans aucun effet.

« Que l’autorité palestinienne contienne ses extrémistes. »

L’admission de l’entité palestinienne au sein de l’ONU comme « Etat non membre » ajoute à la confusion car les conditions de forme du droit international pour que les Palestiniens aient un état ne sont pas remplies. De plus, entre le Hamas, le Fatah et le Hezbollah, avec qui signer la paix ?

Madame Anita MAZOR indique que pour sa part, elle tient dans le cadre de sa mission et avec son équipe, à présenter l’Etat d’Israël sous son meilleur jour en mettant en avant tous les atouts et toutes les capacités qui sont évidentes.

Les progrès réalisés en 65 ans d’existence sont énormes d’autant plus que l’état de guerre est permanent depuis la création de l’Etat d’Israël et elle souligne que la population est passée de 2 à 8 millions d’âmes.

Cette réunion se termine par l’espoir unanime de voir un jour les négociations aboutir à une paix véritable.

Dejeuner débat avec Madame la Consule Générale d'Israel à Marseille Anita Mazor