« Conférence internationale pour la paix au proche-orient » du 15 Janvier 2017 : Communiqué du Crif Marseille-Provence

Image

conference-internationale-pour-la-paix-au-proche-orient-15-janvier-2017

Publicités

Bernard DEFLESSELLES, Député et Vice-Président du Conseil Régional PACA, invité du Crif Marseille-Provence

img_5536

Ce lundi 28 novembre, nous avons inauguré la nouvelle formule du déjeuner politique du CRIF Marseille-Provence avec le Député Bernard Deflesselles.

Devant des membres du Comité Directeur, d’élus et d’amis, Bruno Benjamin, Président du CRIF Marseille Provence, a souhaité que le débat se fasse sans tabou. Il a en préambule évoqué le cursus politique du Premier Vice-président du groupe « Les Républicains » mais aussi la situation des incendies en Israël et particulièrement ceux de la ville de Haïfa où 1800 habitations ont été touchées et 28 000 hectares dévastés. Il a soulevé le peu de cas fait par la presse française de ces incendies terroristes et des 37 arrestations déjà effectuées.

Rappelant son appartenance au groupe Amitiés France-Israël à l’Assemblée Nationale Bernard Deflesselles est revenu sur le vote français à l’UNESCO qu’il reprouve. Quant à la lutte contre le terrorisme, il a souligné qu’Israël prenait les mesures adéquates, et que nous devrions nous en inspirer.

Trois sujets actuels ont été abordés. Le premier est l’absolue nécessité pour nous français de mettre au cœur de nos discussions le débat sur la sécurité intérieure et l’action militaire, ainsi que les moyens nécessaires à mettre en œuvre, qu’ils soient financiers ou humains. Le Député a insisté sur l’importance de l’action internationale qui a fait reculer l’Etat Islamique et la nécessaire reprise des discussions avec la Russie. Le second point consiste à renforcer nos moyens de renseignements, enfin, d’adapter notre législation et notre système pénitentiaire déficitaire.

Caroline Pozmentier, Vice-présidente du Conseil régional et adjointe au Maire à la Sécurité Publique et Prévention de la délinquance a insisté sur la marge de manœuvre étroite des Maires en matière de sécurité, tout est encore trop centralisé. Il faut donner des moyens juridiques et financiers renforcés aux Maires pour leur permettre de répondre aux enjeux de sécurité actuels.(autorisation aux Polices Municipales d’accéder directement aux fichiers des véhicules volés; Pouvoir donné aux Maires de prendre des décisions de sanctions en partenariat avec le parquet etc.) .« Il faut faire évoluer la culture de sécurité des citoyens et des élus en lien avec les technologies et faire de nos villes des Safe-City. »

img_5533

Les questions ont fusé et Bernard Deflesselles s’est fait un devoir d’y répondre individuellement, celle concernant les primaires ne pouvait pas nous échapper. Les réformes économiques sont indispensables car la France est au bord de la faillite et sa dette s’étend au-delà du raisonnable. Les réponses, au plan social, aux zones de non-droits, aux difficultés des entreprises, notre seule vraie richesse, c’est l’emploi. Nous avons évoqué la possibilité du revenu universel, un palliatif aux aides sociales. Dans tous les cas, Il faudra du courage aux politiques pour redresser le pays, légiférer par ordonnances sera un vrai recours.

Concernant le FN, le député n’est pas très inquiet sur la probabilité de voir Marine Le Pen aux plus hautes fonctions de l’état mais il avoue en revanche être soucieux à propos des élections législatives, car forts de leur score prévisible aux présidentielles, leur mobilisation sera décuplée. La montée des populismes et des nationalismes s’étend dans toute l’Europe, c’est un vrai problème de fond à résoudre.

Les hommes politiques de gauche comme de droite se sont discrédités, il est impératif de redonner foi et confiance aux français. Il a rappelé ces mots de Jean-Pierre Raffarin en conclusion : « La route est droite mais la pente est raide »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

#Resolution UNESCO sur Jerusalem : Courrier du Crif Marseille-Provence adressé aux élus de la République de la Région 


#BringBackOurHistory :Nous vous transmettons le courrier que nous avons adressé aux élus de la République de la région  concernant la résolution de l’UNESCO sur Jerusalem ainsi qu’une vidéo (ci-après) à partager.

#UnescoGarbageChallenge :​

Nous vous invitons à réaliser cette vidéo et à la partager massivement de manière virale auprès de vos contacts, des médias et politiques.

Nouveau vote à l’ UNESCO sur #Jerusalem : Lettre à François Hollande par Hagay Sobol

« Sur les lieux saints de Jérusalem, faites entendre la voix de la #France à l’Unesco Monsieur Hollande » via Huffingtonpost.fr
http://m.huffingtonpost.fr/hagay-sobol/sur-les-lieux-saints-de-jerusalem-faites-entendre-la-voix-de-la/

L’UNESCO, la France, Israël, la paix et la laïcité : un rendez-vous manqué ?

Le conseil exécutif de l’UNESCO, en niant tout lien entre le peuple juif, Jérusalem et le Mont du Temple, ne vient pas de voter une résolution à caractère culturel, comme c’est son objet, ni une résolution politique comme normalement dévolue à l’ONU, mais bien une résolution à caractère religieux, au lendemain du Yom Kippour, le jour le plus sacré du judaïsme.

La France, en ne se démarquant pas clairement de cette résolution n’a-t-elle pas laissé échapper une occasion historique lui permettant d’être l’arbitre d’un règlement pacifique du conflit israélo-palestinien ? Et en ne rejetant pas une résolution à caractère théologique qui n’a rien à voir avec la création de la Palestine, le gouvernement français, ne renvoie-t-il pas un message des plus confus en ce qui concerne la laïcité, pierre angulaire du vivre ensemble, déjà passablement malmenée ? 

Et pourtant, une majorité d’états n’a pas cautionné le vote !

Sur les 58 membres que compte le Conseil exécutif de l’UNESCO, 24 ont voté pour. A l’inverse, cela revient à dire qu’une majorité de pays n’a pas adhéré à cette résolution réécrivant l’histoire. Alors on peut légitimement s’interroger sur les raisons qui ont fait que seuls 6 Etats s’y sont opposés formellement (Allemagne, Grande-Bretagne, Estonie, Lituanie, Pays-Bas, USA). Lire la suite

Résolution de l’UNESCO : »Pas de lien entre le peuple Juif, Jérusalem et le Mont du Temple », message de Bruno Benjamin Président du Crif Marseille-Provence

(Photo Unesco)

UNESCO, simulacre de vérité dans cette institution satellite de l’ONU. Résolution scélérate votée par 24 pays ignorant l’histoire séculaire de notre peuple. (Au cours du vote, 26 pays se sont abstenus, 24 ont approuvé le texte et 6 s’y sont opposés.)

Reniement et mensonge sont la panacée de ceux qui contribuent aujourd’hui à galvauder l’histoire et de ne retenir qu’une vision contemporaine de celle-ci !

Le Premier ministre Israelien, Benjamin Netanyahu, a déclaré : « une menorah à sept branches est gravé sur l’Arc de Titus à Rome. Symbole du peuple juif d’antan et de l’État juif actuel. À cette cadence, bientôt l’UNESCO affirmera que l’empereur Titus était un propagandiste sioniste ».

Certainement qu’au prochain vote chacun conviendra que Saint Jean d’Acre (Akko) est la propriété de la Grèce et que Césarée est une region italienne ?

(Photo Ambassade d’Israel en France)


Le peuple Juif et son mont du temple sont liés inexorablement. Ses droits sur ce lieu sont inaliénables et rien ni personne ne pourra en décider autrement.

Le fait de souffler le chaud et le froid ne fait qu’attiser la haine!

Le fait de voter une résolution qui démembre un peuple de son origine, pourtant attestée contribue à creuser un fossé encore plus profond. 

Je suis réellement attristé que l’Unesco organisation culturelle se meut en bras armé d’un groupe de pays qui est résolument antisémite !

Bruno BENJAMIN – Président Crif MarseIlle – Provence